mardi 16 septembre 2014

Le Maître des Livres tome 1

Auteur : Juju Gribouille | Date : mardi 16 septembre 2014 - 13:25 | Labels :

Le Maître des Livres tome 1 chez Komikku
Titre: Le Maître des Livres tome 1
Auteur : Umiharu Shinohara
Année : 2014
Éditeur : Komikku
Type: Seinen
Nombre de pages: 192
Nombre de volumes: 2 (série en cours au Japon avec 8 volumes)

Après une soirée plutôt arrosée, Miyamoto, un jeune cadre, découvre dans un parc, une librairie pour enfant: "La Rose Trémière", encore éclairée.
Etonné de voir une librairie ouverte à une heure aussi tardive, il y pénètre et fait la connaissance de Mikoshiba le bibliothécaire.
Ce dernier voyant que Miyamoto est ivre va le recevoir de façon plutôt rude. Mais il va finalement lui conseiller un livre.

Miyamoto étant un adulte, pourquoi lirait-il un livre pour enfant?
Intrigué, il commence tout de même sa lecture et puis s'y plonge complètement, retrouvant des souvenirs de jeunesse, mais y ajoutant sa compréhension d'adulte. Il va alors emprunter l'ouvrage.
Quelques jours plus tard, il le ramènera et fera connaissance avec les autres bibliothécaires, deux jeunes filles plutôt charmantes.

Miyamoto prendra ensuite plaisir à revenir régulièrement pour lire ou relire certaines œuvres, n'attendant que d'être découvertes sur les étagères de la bibliothèque.
Il va aussi voir que Mikoshiba, surnommé le "champignon" par les enfants, à cause de sa coupe de cheveux, est en fait très apprécié de ces derniers.
Et surtout Mikoshiba conseille en général la bonne lecture au bon lecteur, allant jusqu'à donner envie de lire aux enfants les plus récalcitrants.

Le Maitre des Livres T1: Le jeune Shota se découvre une passion pour la lecture

La série est toujours en cours au Japon avec 8 tomes sortis à l'heure actuelle. En France, les éditions Komikku ont eu la bonne idée de nous proposer cette licence qui sort un peu de l'ordinaire, avec pour l'instant les deux premiers tomes.

La couverture du tome 1 représente Mikoshiba, le bibliothécaire, assis sur un escabeau pour ranger quelques livres sur des étagères déjà bien pleines de la bibliothèque. Le titre du manga est inscrit dans une étiquette, comme celle qu'on colle sur les livres d'écolier.
Les 192 pages de ce manga sont en noir et blanc. Le manga est découpé en 9 chapitres.
A la fin, une petite BD humoristique sur une page met en scène Mikoshiba et nous explique l'origine de son surnom. On trouve également un lexique reprenant et présentant les auteurs ou les titres évoqués dans le manga.

Le scénario propose de découvrir certaines œuvres au travers des différentes lectures que les personnages vont pouvoir avoir au fur et à mesure des pages. Mais aussi et surtout il s'attarde sur les bienfaits de la lecture. Au travers de la littérature pour enfant, le scénario tend à démontrer qu'il n'y a pas d'âge pour lire et surtout que des histoires destinées aux enfant peuvent trouver un nouvel écho et une nouvelle dimension et compréhension si on les lit une fois adulte.
Ce premier tome constitue la découverte de la bibliothèque et la présentation des personnages principaux. On va aussi commencer à voir qui sont les personnes qui se rendent dans une telle bibliothèque.

Le dessin classique est néanmoins très bon et très soigné. Avec un design simple et très efficace, le découpage est aussi plutôt bon. Certaines lectures des personnages sont illustrées et mises en image permettant une meilleure immersion. L'auteur a très bien sû retranscrire les sentiments des personnages au niveau des expressions des visages.

Le Maitre des Livres T1: Miyamoto redécouvre le plaisir de la lecture

Ce n'est pas toi qui choisis les livres... Mais les livres qui te choisissent.

La critique de Juju:

Au premier abord, on pourrait se dire qu'une histoire qui se passe dans une bibliothèque doit être assez plate... Et bien détrompez-vous!

Avec ce premier tome du Maître des Livres on trouve des titres de livres ou des auteurs connus de tous et d'autres que l'on ne connait pas (notamment pour les livres japonais). Mais finalement on se rend compte que l'on a oublié ou que l'on n'a tout simplement jamais lu certains livres.
Dans la littérature pour enfant évoquée, le manga nous montre bien qu'on peut avoir plusieurs niveaux de lecture ou que certaines oeuvres sont adaptées et simplifiées pour les enfants, mais qu'on peut les relire et les redécouvrir une fois adulte.

Les personnages (adultes et enfants) sont aussi très attachants. Mikoshiba qui est assez dur est pourtant exceptionnel dans son métier et sait dire quel titre pourra plaire à quelle personne en seulement quelques minutes. Miyamoto qui est un peu perdu dans sa vie d'adulte, va trouver un refuge et va pouvoir remettre sa vie en question grâce aux lectures qu'il va faire à la bibliothèque. Le jeune Shota qui était bagarreur, va se prendre de passion pour la lecture et va faire partager cette nouvelle passion à ses camarades de classes...

En lisant ce premier tome, je me suis retrouvé comme le gamin qui lit l'histoire de l'île au trésor. Après l'école il ne lui tarde qu'une chose: pouvoir rentrer chez lui pour connaitre la suite. Quand j'ai commencé le Maître des Livres, j'étais comme lui, je voulais connaitre la suite.
Pourtant il n'y a pas d'action, mais la lecture était facile et fluide.

Bien sûr la lecture et la littérature sont idéalisées en disant que chacun peut trouver une oeuvre qui lui plaira et ainsi aura envie de lire.
J'ai noté une petite erreur de traduction je pense: "l’école primaire voisine a recommencé les cours le samedi matin, deux fois par semaine." Vu qu'il n'y a qu'un samedi par semaine, je me suis dit qu'il y avait une erreur.

En tout cas le fait d'avoir utilisé la littérature pour enfant est une très bonne idée, car cela parlera à la plupart des lecteurs. Même ceux qui ne lisent jamais de romans auront entendu parler des oeuvres évoquées.

Reste à voir si sur la durée l'auteur réussira à nous tenir et à nous passioner autant qu'avec ce premier tome?!


2 commentaires

Enregistrer un commentaire
avatar
28 décembre 2014 à 14:33

tu dis, je cite : "Bien sûr la lecture et la littérature sont idéalisées en disant que chacun peut trouver une oeuvre qui lui plaira et ainsi aura envie de lire." avec tous les romans qui existent à l'heure actuelle je pense que l'on peut surement trouver un livre qui nous plaira. ou alors je suis peut être moi même idéaliste. je me mets au défi d'en trouver un pour toi si tu veux pour te convaincre ;-)

en tout cas merci pour cet article, je vais le reprendre sur mon blog car je le trouve super. Bonne continuation à toi

Répondre
avatar
28 décembre 2014 à 15:50

Bonjour,
Quand je dis que la lecture et littérature sont idéalisées, je parle de la mise en scène. C'est rare d'ouvrir un roman et de faire "wahou" de suite. Et puis il y a des personnes qui n'aiment pas lire.

Dans le Maître des Livres, le public visé (dans l'histoire) sont surtout les enfants, puisque l'histoire se déroule dans une librairie pour enfant. Je pense par contre que le public visé par le manga, sont les adultes, qui redécouvrent certaines histoires avec des yeux d'enfants, justement.

Mais je suis complètement d'accord sur ce que tu dis, avec la pléthore de romans qui existent, dans tous les styles, il y en a forcément au moins un qui pourra plaire à chaque lecteur, de tout âge!

Bonne lecture

Répondre