lundi 1 juin 2015

Orbitaria tome 1 chez Doki Doki
Titre: Orbitaria tome 1
Auteur: Ôoi Masakazu
Année: 2015
Éditeur: Doki Doki
Type: Seinen
Nombre de pages: 192
Nombre de volumes: série prévue en 4 tomes

Al est un ado, interne dans un collège. Il fait partie du club de technologie, dont il est d'ailleurs le seul membre. Il se passionne pour la mécanique et tente de construire un robot, ce qui lui vaut d'être raillé par ses camarades.
Heureusement que ses deux meilleurs amis, le surdoué Gupta et la belle Chityak, sont là pour le soutenir.

Mais la fin de leurs études est arrivée et ils vont rentrer dans la "vraie vie". Pour cela ils vont découvrir à leurs dépens que les collégiens subissent un processus de "sociabilisation" où ils se font injecter une sorte de vaccin et où ils sont séparés en deux classes de population: les administrateurs ou les travailleurs.

Al et ses amis ne comptent pas se laisser "sociabiliser" et suivre les règles comme des moutons. Ils tenteront de s'échapper et découvriront vite que, jusqu'à ce jour, leur vie s'était déroulée dans une toute petite partie d'un bâtiment beaucoup plus imposant: un robot géant inerte, un Orbitaria.

Se rebeller contre le système établi est-il la meilleure idée qu'aura pu avoir Al dans sa vie?
Ses amis le suivront-ils dans cette nouvelle aventure ou se contenteront-ils de faire comme la plupart, et de se laisser apprivoiser et guider par la politique de ce robot-état?

Orbitaria: la vraie vie va commencer pour le jeune Al

La critique de Juju:

L'édition:

La jaquette plastifiée représente Al, le personnage principal. En arrière plan, nous apercevons la cité état Orbitara.
Sur le rabat, huit écussons sont représentés en gris et un neuvième en noir. Nous retrouvons ce dernier sur la jaquette arrière, inscrit dans un mur de la cité.
La première page est en couleur, sur papier plastifié, puis le reste de l'histoire est en noir et blanc sur papier classique.
L'édition de cette série proposée par Doki-Doki est tout à fait correcte. Ce premier tome nous propose six chapitres pour mettre en place l'histoire.

Orbitaria: entre rêve et réalité

Le scénario:

Sur la base, l'ensemble est assez classique. Une bande d'adolescents se rebellent contre le système en place pour obtenir la liberté.
A cela, se rajoute le thème des robots et une composante politique.

J'ai trouvé le début de l'histoire compliqué à suivre. Al passe souvent du rêve à la réalité, mais on n'est pas trop sûr que ce soit vraiment un rêve... le lecteur reste dans le flou.
Les premiers chapitres sont donc assez perturbants et rendent l'ensemble long.
Il faudra attendre le quatrième ou cinquième chapitre pour que tout rentre dans l'ordre et que l'on commence à rassembler les pièces du puzzle.
C'est aussi à partir de là que le manga propose vraiment de l'action qui était assez peu présente au début.
Orbitaria: La sociabilisation des jeunes

Le dessin:

Le dessin des personnage est plutôt classique. Al se différencie par sa coupe et sa couleur de cheveux. Gupta n'a pas de trait particulier. On reconnaîtra également Chityak par sa coupe de cheveux qui lui font comme des oreilles de renard sur la tête.

La première partie de l'histoire se passe au collège. On retrouve donc des adolescents tous habillés en costume de classe.
Dans la deuxième partie, le panel de personnages s'élargit et le dessin est un peu plus varié.
D'une façon générale, l'auteur s'est fait plaisir sur les filles. Elles ont toutes des grosses poitrines et le lecteur aura plusieurs fois l'occasion de voir leur décolleté ou leur petite culotte.

L'autre aspect de ce manga est le côté mécanique et les robots de combats qui donnent lieu à certaines scènes complexes, par leurs détails. Mais parfois la lisibilité de certaines cases s'en retrouve pénalisée.

Au niveau du découpage des planches, l'auteur alterne entre beaucoup de styles de cases. Certaines planches sont des illustrations pleines pages alors que d'autres sont composées de plusieurs petites images. D'ailleurs le découpage de la première partie du manga est plus carrée alors qu'elle est plus variée sur la deuxième moitié, favorisant le dynamisme et l'action des scènes.

Orbitaria: L'auteur se fait plaisir sur le dessin des personnages féminins

Le mot de la fin...

Dans un premier temps j'ai été déçu par l'histoire. Je l'ai trouvée brouillon et longue. Mais la seconde partie de l'histoire rehausse le tout et donne tout son intérêt à ce manga.
Il ne faudra donc pas baisser les bras dans les premiers chapitres et avancer dans la lecture pour découvrir le potentiel d'Orbitaria.

Ce premier tome sert à la mise en place de l'histoire.
Quand les rêves volent en éclat et que la dure réalité rattrape les personnages...
Nous verrons ce que devient le petit groupe de rebelles dans la suite de la série.

Preview Orbitaria:

Lire un extrait du tome 1 du manga Orbitaria chez Doki Doki


0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rechercher un article:

Newsletter

Suivez Juju-Gribouille:

Page Facebook de Juju Gribouille Page Twitter de Juju Gribouille Google+ Juju Gribouille sur Pinterest
Juju Gribouille sur Hellocoton Instagram de Juju Gribouille Instagram de Juju Gribouille RSS Juju Gribouille

Dernière gribouille

Chevalier crayonné

Chroniqueur pour:

logo 7BD logo Site Du Japon

Blogs / Sites BD

Portail BD
BDGest

BD/Comics/Mangas
La Folie des Mangas
Blog de Zeda
Bonjour Kalumis
Manga News
Bulles & Onomatopées
Comics Blog
ComixHeroes

Lecture en ligne
Amilova - lecture de BD et Mangas en ligne
Manga Draft - Publication et lecture de BD et Mangas en ligne
les humanoides associes
Izneo BD - lecture de BD en ligne
Izneo Manga - lecture de Mangas en ligne

Achat matériel BD
TVHLand
Manga-Ink

Streaming Animés
ADN Anime Digital Network
Crunchycroll
Wakanim TV
Fourni par Blogger.